C’est reconnu que la productivité au Québec a une performance dérisoire, elle a présentement une moyenne de croissance de 1.1 % pour la période de 2000-2005, ce qui est en ligne avec la moyenne canadienne. Pas si mal! Oui, si l’on se compare avec le Canada qui se présente avant-dernier dans le peloton des pays du G7.

Productivite quebecoise

“Je croyais que la productivité était un indicateur de performance économique, elle est ou la relation avec ma société?”
Productivité = Production/facteurs de production(le travail, le capital, l’énergie, les matières premières, etc.)

Ex. Pierre prend 2 heures pour sortir une offre d’achat à la main. Par la suite, on intègre un système pour concevoir ses offres en trente minutes, nous avons alors un gain de productivité du travail (généralement, les indicateurs de productivité portent sur les heures travaillées.)

Un processus d’affaire est un ensemble d’activités qui saisissent un input, le transforment (ajout de valeur) et fournissent un output. (Les taches de A à Z que Pierre devra effectuer pour produire l’offre d’achat) Si le processus a des lacunes, l’intégration d’une solution avec ces activités sera complexe et vous n’auriez pas le gain de productivité escompté.

Selon le contexte, on modélise le processus d’affaire existant avec la société en question, ensuite on procède à l’amélioration du modèle avec l’intégration de technologie et l’élimination de taches sans valeur ajoutée (SVA). Cela permet à la direction et aux employés de clairement voir ce que la solution implique, les gains de productivité et de comprendre le processus qui produit ce bien ou service.

La notion de productivité est plus complexe que cela et mon but n’est pas d’y approfondir le sujet, mais vous y trouverez un article qui explique bien la productivité sur le site de statistique Canada.

Des études ont démontré qu’en moyenne les employés passent 35 % de leurs temps au travail sur des heures non productives et que cela pourrait être grandement réduit avec la technologie et la formation. Imaginer pouvoir prendre 20% de ce temps par employée et le consacrer à l’innovation dans le but d’accroitre la compétitivité de votre entreprise. C’est ce que fait Google, leurs employées techniques peuvent consacrer 20% de leurs temps de travail à des projets qui les passionnent, et qui ne sont pas forcément liés à leur travail quotidien.

“Alors, pourquoi parler de productivité, Zertaprom offre des services technologiques?”
Eh! bien, la mission de Zertaprom est de fournir des services avec l’intention d’y accroitre la productivité de la société.
Il y a plusieurs sociétés qui développent des logiciels, des PME qui font la conception d’architecture réseau et des consultants qui intègrent des progiciels de gestion, mais souvent, ils ne tiennent pas compte de la chaine de valeur et vous payez pour un service qui n’améliore pas votre processus d’affaire (diminuer/éliminer les couts de mes tâches) et souvent la solution n’ajoute aucune valeur pour vos clients. (valeur ajoutée)

Ex. « J’ai payé 50 000$ pour un système de gestion de l’inventaire qui ne me sert à rien, après six mois, le système se retrouve à la réception et lui permet de passer le temps avec son jeu de solitaire »

Zertaprom intègre ses solutions en tenant compte des processus de la société, on met les objectifs d’affaires au clair dès le début du mandat, on s’assure qu’ils sont atteints à la fin du projet et que le gain de productivité va bel et bien produire le retour sur investissement estimé en début de projet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.